• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 22 mars 2010

    Televisio delenda est

    J'ai pris une grande décision ce week-end. Elle n'a point surgi dans mon esprit comme une fulgurance mais mijotait entre deux neurones depuis un bon bout de temps, en arrière plan, insensiblement mais efficacement. Un petit bout d'idée qui a fait son chemin, une évidence qui m'est apparue samedi soir alors que, enveloppé d'une douce lumière et blotti dans une couverture, je feuilletais quelques bouquins laissés en attente, écoutant de loin en loin le Pont des Artistes. Je vais me débarrasser de ma télévision.

    Non pas pour jouer les esprits rebelles et me la jouer grand intello qui ne se laisse pas amadouer par les sirènes de l'espace de cerveau disponible ou encore qui se targue de déjouer ainsi les plans machiavéliques d'abrutissement intensif des masses populaires. Quoique ... Mais non. Même pas. Car je regarde déjà assez peu la télévision, à laquelle je préfère de très loin la radio et mon amie France Inter à laquelle je suis abonné depuis mon enfance et que déjà dans la cuisine familiale, à l'heure du petit déjeuner, résonnait la voix d'Alain Rey juste avant que nous ne prissions le chemin de l'école.

    La télévision m'ennuie. Je ne lui trouve que peu d'intérêt. Hormis quelques émissions sur les chaines publiques - toutes disponibles désormais en replay sur les sites internet des dites - les chaines commerciales m'ennuient, me navrent, me dégoûtent. La TNT n'a rien apporté de bon, si ce n'est rabaisser le niveau général en multipliant des offres aussi indigentes que médiocres. Je n'ai même pas la TNT chez moi... ni n'ai pris l'option TV pour laquelle mon fournisseur d'accès m'a encore sollicité la semaine dernière par téléphone.

    Je ne sais pas exactement ce qui me pousse à mettre l'objet au rebut. Je réalise toutefois que depuis longtemps je ne lis plus autant qu'auparavant et que cela commence à sérieusement me manquer. Je constate que l'un des seuls instants où je pourrait m'adonner à de saines lectures lorsque je ne suis pas occupé ailleurs par une vie sociale foisonnante, serait un moment du soir, entre le repas et le coucher, aujourd'hui hypothéqué par le vortex infernal qui me happe lorsque je m'affale sur le canapé vers 21 heures pour regarder un programme quelconque qui souvent ne me satisfera pas. Je m'aperçois en outre que mes petits plaisirs du samedi matin m'absorbent au delà du raisonnable alors que je pourrais consacrer ce temps à tout autre chose de bien plus constructif, à commencer par la corvée du ménage !  La télévision est un formidable outil de procrastination, un psychotrope violent...

    Tandis que j'écris ce billet, je contemple, amusé, le meuble bas sur lequel trône ma bonne vieille cathodique 16/9° en parfait état que j'ai promise à mon frangin et imagine déjà la couleur de la bibliothèque - sûrement bleu cyan - et la forme du fauteuil confortable qui tantôt occuperont cette place.
    Le progrès est en marche.

    13 commentaires:

    1. Ah c'est fou ça quel courage. C'est vrai que la télé c'est vraiment une occupation chronophage (j'ai appris ce mot hier houhou je peux le caser!!!). Mais tellement addictive, je n'aurais jamais ce courage, moi!

      RépondreSupprimer
    2. Bienvenu au club !
      Et puis une télévision, ça prend la poussière et ça se voit.
      Les livres prennent aussi la poussière, mais nettement plus discrètement.

      RépondreSupprimer
    3. Oui mais il y a des séries de qualité remarquable comme The Wire... Ceci étant dit, je viens de découvrir votre blog et je profite de l'occasion pour apporter une correction à une de vos notes (j'espère ne pas être trop boulet mais on a tous ses obsessions), Onan n'avait pas été châtié pour l'acte lui-même mais pour son refus de suivre la loi du lévirat. Ok je sors.

      RépondreSupprimer
    4. Sage décision!
      Dernièrement j'ai vécu sans télé pendant plusieurs mois; les branchements ne fonctionnaient pas dans mon nouvel appartement, et cela m'a fait le plus grand bien.
      J'avais pris plein de nouvelles habitudes (la lecture, France inter)...
      Et puis un jour, mon agence immobilière m'a annoncé que les branchements étaient opérationnels.
      et Bing, je suis redevenu addict...
      Maintenant, j'attends qu'elle crève d'elle même, car je n'ai pas le courage de prendre la même décision que toi...

      Autre expérience très enrichissante: vivre sans internet!
      Entre deux appartements, j'ai subi un transfert de ligne très long de trois mois de mon FAI,
      et je me suis rendu compte qu'Internet était aussi aliénant que la télé!

      RépondreSupprimer
    5. J'étais comme toi, mais j'aime bien écouter les nouvelles du soir en préparant le dîner (la cuisine est à l'autre bout de la pièce). :)

      Et puis, quand on est célibataire, ça fait "une présence". Plus que la radio.

      Je n'aime pas tout ce qu'on y propose, mais on y trouve de chouettes trucs quand même. J'ai revu Tabou, sur Arte l'autre soir. Avant-hier sur la télé suisse, j'ai vu le spectacle de Marie-Thérèse Porchet. Spectacle que j'étais allé voir à Lausanne en décembre. :)
      Dans ma cambrousse, on n'a pas la TNT.

      Sinon, je découvre des programmes français qui n'existaient pas quand je suis parti au Québec. Et je trouve que tous les animateurs ont pris une sacré ride! :-P

      Mais à choisir entre Internet et la TV, je sacrifierais la TV sans état d'âme. Avec une TV, on est passif, avec Internet, on est actif.
      (huhuhu)

      RépondreSupprimer
    6. @ Fabisounours : J'ai d'autres addictions hein... Mais j'ai longtemps vécu sans télé et saurai très bien désapprendre vivre avec.

      @ Méchant Chimiste : Sans compter que cela coûte nettement moins cher en redevance !

      @ Bashô : Ou comme LCASR... Pour ta seconde remarque, je t'invite a relire plus attentivement le billet en question , en particulier le paragraphe qui commence par "
      Onan, donc, marié à sa belle-sœur
      " ^^

      @A nonyme : Un sevrage du net à domicile serait en revanche une torture. Je l'ai vécu de septembre à décembre dernier, ce fut un cauchemard ! Une petite retraite de quelques jours reste supportable. Mais guère plus !

      @ Ô d'Evian : Je ne nie pas qu'il y ait de jolies choses à la télévision. Mais eu égard à leur faible nombre d'une part, et étant donné d'autre part qu'elles sont facilement accessibles via le site internet de la chaine concernée, le calcul est assez vite fait. Je partage en outre ton penchant à conserver un certain contrôle sur la situation :D

      RépondreSupprimer
    7. Au temps pour moi, cela m'apprendra à lire en diagonale...

      RépondreSupprimer
    8. Mais, mais, et tes petits plaisirs du samedi matin? La boîte noire n'est elle pas aussi pour toi une source d'inspiration? Pourtant tu as raison, elle nous bouffe tellement de temps! Je ne lis quasiment plus, je ne bouge presque plus mes fesses et un des effets secondaires les plus graves : elle fait grossir !! Si, si, moi ça me donne faim de regarder la télé!!!

      RépondreSupprimer
    9. j'ai lâché la télé à l'occasion d'un déménagement, il y a 2 ans.Il ne m'en reste rien, ni manque ni souvenir.J'ai bouffé du vide pendant X années...Me voilà lestée à vie.
      Radio,internet,lectures, ça me revient plus cher que la redevance,mais me sens plus en relief et nuances dans mes neurones que devant l'écran plat.
      Ev

      RépondreSupprimer
    10. "Entre les repas et le coucher" et "le samedi matin" : j'ai l'impression que tu décris également mon rythme de vie... un peu pareil. Mais en dehors de la télé... il y a aussi l'internet. Et ça, c'est aussi une addiction qui nous empêche (m'empêche) aussi de profiter d'autres petites plaisirs.

      RépondreSupprimer
    11. @ Revigo : Elle te donne faim ? Venant de quelqu'un qui m'envoie un mail pour me proposer des cocottes en fonde bradées, cela ne m'étonne pas :D

      @ Evelyne : C'est dur d'avoir toujours raison ^^

      @ Fred : Vu les séries dont tu vantes les mérites sur ton blog, je ne doutes pas un seul instant que l'on puisse devenir accro du net ;-)

      @ Bashô : Comment oooooooses-tu me lire en diagonale ? :D

      RépondreSupprimer
    12. Bienvenue au club! Moi ça fait des années que j'ai décidé que je ne voulais pas devenir un légume-canapé qui regarde n'importe quoi et je suis très content d'avoir pris cette décision. Il y a tellement d'autres choses passionnantes à faire...

      RépondreSupprimer
    13. bonjour
      ce foutu petit écran... est arrivé dans ma vie à l'âge de 16 ans... sans passion démesurée mais avec intérêt. Certes, comme tout moyen de culture, de divertissement, on peut aisément s'en passer, comme de journaux, magazines, livres, net, j'en passe et des pires. Néanmoins, rien n'oblige à la regarder, si ce n'est en choisissant, au mieux, un programme, un thème, un sujet qui peut nous permettre de parfaire une connaissance, de découvrir, d'apprendre ou de partager autour d'un dialogue suivant le programme. Passionné de radio depuis toujours ( et acteur dans ce domaine ), je continue à préférer ( et de loin ! )l'ouverture à l'imaginaire offert par FRANCE INTER, FRANCE MUSIQUE ( pas toujours ! ) et parfois FRANCE CULTURE ( sans abus ! )à bien d'autres supports, mais j'apprécie de pouvoir également choisir un programme télévisé correspondant à un intérêt du moment, ou bien être surpris par une émission... Cinéma, livres, magazines, télévisions, net, expos, théâtre, concerts... tout réside dans une simple question de choix... donc ne nous en privons pas.

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !