• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 10 mars 2010

    La face cachée des mots.

    C'est pénible les gens qui ne savent pas ce qu'ils veulent.

    Hier soir je devais retrouver Petit Chat Sauvage après que nous nous soyons recroisés la semaine passée. C'était prévu depuis samedi matin. On s'était mis d'accord l'un et l'autre pour passer une soirée ensemble et faire des choses d'adultes discuter de l'opportunité de créer un Fonds Monétaire Européen. Aussi en sortant de chez moi hier matin, prévoyant, je lui envoyais un texto qui fut à l'origine d'un bref mais intense échange épistolaire :
    Moi - Kikoo ! On se voit toujours ce soir ?
    Lui - Kikou ! C'est plus d'actualité. Je vois un gars dans deux jours et je lui ai promis d'être sérieux.
    Moi - T'aurais pu prévenir !
    Lui - Ben, on l'a décidé que hier soir.
    Moi - OK. Dommage.
    Voilà qui est clair et qui met fin à l'insoutenable suspens dont certains d'entre-vous s'étaient fait l'écho en commentaire du billet précédent. Rassurez-vous j'ai été fort et me suis vengé en giflant des orphelines avec un gaufrier toute la journée pour me passer les nerfs.

    En dépit des apparence et malgré sa brièveté, il ne s'y faut pas tromper, cette courte passe d'armes fut en réalité le siège d'une guerre psychologique terrible qui s'est jouée en trois actes dont le déroulement peut échapper au premier regard.
    Revenons quelques instants sur la face cachée des mots.

    Séquence 1 : l'amorce.
    - Kikoo ! On se voit toujours ce soir ?
    Traduction :
    - Kikoo ! On baise toujours ce soir ?
    Jusque là ça va. Pas trop dur. Ben oui, passer la soirée ensemble implique nécessairement - le connaissant et me connaissant - une séquence galipettes obligée. La petite gêne perçue chez lui vendredi dernier était en réalité, il me l'a confié, une violente montée de testostérone suivie d'un cortège de visions fantasmatiques que la morale m'interdit d'évoquer ici. Bref... On devait se voir.

    Séquence 2 : la réplique.
    - Kikou ! C'est plus d'actualité. Je vois un gars dans deux jours et je lui ai promis d'être sérieux.
    Là ça devient beaucoup plus compliqué. Soit on peut prendre le message pour argent comptant ce qui se traduit par une variante 1 :
    - Kikou ! C'est plus d'actualité. J'ai rencontré l'homme de peut-être ma vie et je lui ai promis d'être sérieux en attendant qu'on se voie.
    Soit on admet l'improbabilité du propos, ce qui conduit à la possibilité d'une variante 2 :
    - Kikou ! J'ai plus envie de te voir ce soir en fait. Du coup je vais essayer de te faire gober n'importe quoi pour faire passer la pilule.
    Oui, un petit quelque chose - peut être ma courte expérience avec lui  et un début d'habitude de ses insondables tergiversations ? - me fait pencher pour la seconde hypothèse. Mais n'étant pas très sûr du sens réel de ses propos, le doute devant bénéficier à l'accusé, ma réponse se devait d'être subtile et permettre une double interprétation selon que l'on se plaçait à l'aune de l'une ou de l'autre des variantes précédentes. Dès lors mon
    - T'aurais pu prévenir !
    peut signifier selon qu'il répond à la variante 1 :
    - Tu te foutrais pas un peu de ma gueule ?
    ou, selon que l'on prend le parti de la variante 2 :
    - Tu te foutrais pas un peu de ma gueule ?
    Séquence 3 : la tentative de justification. 
    Elle est terrible celle là. Mise en accusation, notre girouette tente de riposter dans un dernier soubresaut pour sauver les apparences, par un ambigu :
    - Ben, on l'a décidé que hier soir.
    où j'ai cru lire en réalité :
    - Nan mais en fait je sais pas ce que je veux...
    Ma dernière réponse fut pour le moins courtoise :
    - OK. Dommage.
    dans lequel il faut comprendre un cinglant :
    - Va chier.
     Du coup pour occuper ma soirée je suis allé au cinéma voir The Ghost Writer, dont je vous parlerai prochainement...

    19 commentaires:

    1. Je ne devrais pas, mais j'ai beaucoup ri en lisant ce billet :-)

      RépondreSupprimer
    2. « Ben, on l'a décidé que hier soir. »
      Et la marmotte met le chocolat dans le papier alu...

      Bon vivement Ghost Writer ;-)
      Et au fait ? Et Dexter ?

      RépondreSupprimer
    3. Si ça se trouve ton Petit Chat était autrefois une petite orpheline qui a été giflée un soir où un autre s'est fait renvoyé bouler... et depuis cette orpheline est perdue dans la vie et ne sais plus ce qu'elle veut... tu participes au cycle infernal, honte à toi! :D

      RépondreSupprimer
    4. Oh Tambour adoré (oui, je sais, je devrais pas ...) dis moi si je me trompe quand j'interprète

      "Ma nuit sera plus belle maintenant que j'ai pu passer la soirée avec toi"

      suivi de (quelques jours plus tard)

      "je vais être franc, j'ai pas envie de m'investir dans une relation, mais si tu es d'accord cela ne nous empêche pas d'être amis"

      de la façon suivante :
      "je vais me toucher en pensant à toi"

      et

      "une relation ? Tu déconnes. Je n'ai plus envie de toi"

      Ou simplement si je dois en conclure "Il ne sait pas ce qu'il veut, le bougre".
      Cordialement ;)

      RépondreSupprimer
    5. Comme tu le dis si bien à la fin de ton message et si simplement : ce mec ne sait pas ce qu'il veut. Comme à peu près tout le monde au moins la moitié de l'année... Enfin bref, les petits chats sauvages, c'est peut etre pas fait pour toi... Passe aux tigres du bengale, c'est plus sauvage qu'un chat, même sauvage.

      RépondreSupprimer
    6. lord de Winter10 mars 2010 à 12:38

      Mais le cinéma ne nourrit-il pas mieux ton âme qu'une simple et ordinaire partie de jambes en l'air? Hum? Non? :-P

      RépondreSupprimer
    7. "Et la marmotte met le chocolat dans le papier alu..." ou plutôt le papier alu dans le chocolat...

      RépondreSupprimer
    8. Mouais... vraiment pas très correct le mec. Encore heureux que tu l'as rappelé par texto pour confirmer la soirée... sinon, il t'aurait posé un lapin !
      Passe à autre chose ;-))

      RépondreSupprimer
    9. et tu as bien fait de te ruer sur ghostwriter ( excellent film) avec le très très beau erwan mc quelquechose.

      RépondreSupprimer
    10. QUOI ????
      Tu as raté le ciné-concert de JBD ?? Comment as-tu pu ?
      ...
      ...

      Moi ? Ah ben j'étais fatigué, je suis resté chez moi au chaud au lieu d'aller me geler les os dans l'Insigne Basilique. Mais c'est pas pareil... ;o)

      RépondreSupprimer
    11. Le dommage est de trop dans "Ok dommage" car tu lui donnes de l'importance. Moi j'aurai répondu "Ok bye" ou pas répondu du tout. Et chat echaudé craint l'eau froide. lol

      RépondreSupprimer
    12. Suite à tes conseils avisés, je cours m'acheter un gaufrier...

      RépondreSupprimer
    13. Tiens en parlant d'autre chose que de chat j'attends tj la fin du voyage au Brésil à Rio avec impatience.

      Bon courage qd mme

      RépondreSupprimer
    14. Il me semble hélas que ton chat sauvage est Lion ascendant blonde...
      C'est sûrement un bon coup mais n'attends rien de plus, il n'a pas envie du moindre engagement. Euh, sa répartie "je lui ai promis d'être sérieux", à toi qui espérais tant de votre relation, est d'une goujaterie décérébrée.
      Et un grand coup de gaufrier dans le museau du matou, un !

      RépondreSupprimer
    15. Tu as bien fait d'être prévoyant. A croire qu'inconsciemment, tu avais senti le coup venir.
      J'espère qu'il reviendra en rampant, non mais !

      Tu as dû passer une très bonne soirée avec Ewan, c'était un excellent film (j'attends ton avis :-))

      RépondreSupprimer
    16. Ce que je remarque le plus, c'est que tu écris des billets comme ceux-ci, et que tu commences tes textos par "kikoo"...
      *chocking*

      RépondreSupprimer
    17. @ Zéro Janvier : Mieux vaut en rire qu'en pleurer non ?

      @ Eric : Bientôt un billet sur Ghost Writer. J'ai vu la saison 1 de Dexter, j'ai beaucoup aimé. Voyons ce que nous réservent les quatre autres....

      @ Thomas : Rectification : le mistrigri aurait bien mérité un coup de gaufrier sur le coin du bec. Ca doit être ça qui lui manque ^^

      @ Charles : Quoique je ne connaisse pas le contexte exact dans lequel ces textos ont été rédigés, je crois que tu as parfaitement interprété leur sens profond.

      @ Fabisounours : Ton comm' m'a fait mourir de rire ! Merci pour cette tranche de rigolade. T'as raison : les tigres ça envoie du pâté !

      @ Lord de Winter : Je ne me substante pas que de nourritures spirituelles, et il s'en faut de beaucoup ^^

      @ Kingluther : Non non, c'était dans le bon ordre...

      @ Fred : Yep. Un chat qui pose un lapin... quelle ménagerie !

      @ Elliot : J'ai en effet passé une très bonne soirée avec Ewan Mc GREGOR.

      @ Méchant Chimiste : J'ignorais qu'il y avait un ciné concert ce soir là. J'irai à confesse dès demain ! :D

      @ Christophe : Ce qui est fait est fait... Je n'avais pas interprété le "dommage" de la même façon que toi. En étant prétentieux, on pouvait aussi le lire "dommage pour toi" ^^

      @ Waquete : Je te conseille celui de chez Kitchen-Aid. Il est très lourd (8Kg !!) mais sa poignée ergonomique le rend très confortable à utiliser. De conception robuste, il ne risque pas de se casser. Pour que gifler des orphelines soit toujours un plaisir :D

      @ Alain : Oui oui oui ... promis je m'y attèle tout bientôt !!! J'y pensais encore hier soir en rentrant du cinoche. Allez, encore un peu de patience !

      @ Allebor : Très juste, à tous les niveaux.

      @ Anouchka : Je n'attends plus rien. Je n'ai que trop perdu de temps.

      @ Antoine : Et encore, je ne raconte pas tout... si seulement tu savais, tu fuirais à toutes jambes ! Hé oui, je suis un briseur de rêves :D

      RépondreSupprimer
    18. Maintenant quand je lirais un article sur la hausse de la fréquentation au cinéma, je vais m'écrouler !!!
      allez remets toi !

      RépondreSupprimer
    19. Hi Hi Hi !!! (rire convulsif)

      Fais en encore plein des comme ça!!

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !