• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 7 novembre 2010

    Dans les vestiaires

    Hier je suis retourné m'inscrire à la salle d'haltérophilie où je pratique depuis quelques années. Je n'y étais pas retourné depuis cet été, notamment en raison de son déménagement vers d'autres lieux, et aussi parce que je me demandais si cela était réellement utile non pas de maintenir une masse musculaire importante mais surtout de poursuivre un entraînement conduisant toujours plus loin, en force, en puissance, en souffrances aussi, et dans quel but ? Parallèlement j'étais inscrit dans une autre salle faisant partie d'une chaine où je fais du cardio quelques heures par semaine et pensais m'en tenir à cette seule dernière : transpirer, souffler, faire tourner la machine et perdre quelques kilos pour être bien dans ses baskets, au fond n'est-ce pas ce que je recherche ?

    Mais depuis trois mois sans effort musculaire intense, un manque s'est installé. Le manque de cette sensation de plénitude, de bienêtre incomparable que l'on ressent lorsque, après l'effort, le sang gorgé d'endorphines, les muscles saturés manifestent leur existence. La sensation d'être "plein", d'être vivant. Je ne sais pas bien comment la décrire mais je sais qu'elle me plait.

    Alors hier j'ai pris mon sac et me suis rendu à la nouvelle adresse du club, faisant du même coup connaissance avec les nouveaux locaux. C'est joli, c'est tout propre, c'est tout neuf. J'ai retrouvé l'ambiance hyper-testostéronée décontractée qui conférait au club son charme si particulier. J'ai retrouvé quelques habitués, des copains pour certains, notamment P, un petit ourson tout gentil que je ne me suis jamais lassé de mater regarder en plein effort les années précédentes. J'ai fait connaissance avec quelques nouvelles têtes, très agréables pour certaines. La population ici est bien particulières : pas de cocotte à l'eau de rose qui  prend garde à ne pas trop transpirer pour pas esquinter son auto-bronzant, qui se rase le torse et s'inonde de Jean Paul Gaultier. Non, ici c'est du mâle, du vrai, du tigre de combat ou de jeunes lionceaux voulant se construire une crinière à la force du biceps, avec du poil et de la sueur. J'ai ri intérieurement en repensant à certaines billets que Fred a pu écrire sur le sujet.

    Et surtout j'ai découvert les nouveaux vestiaires qui ne sentent pas encore le renard, et dotés de douches toutes propres. Là j'ai tiqué l'espace d'une demi seconde.  En effet changement radical par rapport aux précédentes :  finies les cabines individuelles, les douches sont désormais collectives. Me retrouver nu au milieu de mecs en tenue d'Adam, abandonnant leur corps à la volupté du gel douche... Moi qui suis si pudique. J'ai eu raison de revenir.

    23 commentaires:

    1. J'ai fait de la musculation pendant 2 ans au club de judo du village voisin mais j'étais seul. Après une rupture de ligament au pied droit, j'ai arrêté. Je vais retenter mais plutot dans une salle avec du monde. C'est vrai que la libération des endorphines après l'effort, c'est génial.

      RépondreSupprimer
    2. Bienvenue au Club, lol (!!), même si ce n'est pas nouveau.
      La sensation du bien être est vraiment essentiel car c'est dans ces moments là où j'apprends à connaître mon corps et donc à l'apprécier de temps en temps.
      Et regarder beaux garçons fait aussi partie du plaisir et de la récompense.
      Pour les vestiaires collectifs... je n'ai jamais essayé car elles sont bien individualisées; mais j'aurai bien aimé tenté l'expérience. Je ne pense pas que cela m'aurait gêné n'était pas trop pudique(quoique mon problème c'est que je n'arrêterais pas de mater les mecs sous la douche).

      RépondreSupprimer
    3. une bonne séance de muscu, ça vaut tous les antidépresseurs du monde

      RépondreSupprimer
    4. Et en plus d'entretenir ton corps d'athlète, tu vas pouvoir collecter plein de sujets pour de prochains billets ;-) Si tu pouvais prendre quelques photos au passage...

      RépondreSupprimer
    5. cette fameuse sensation après le sport que je crois n'avoir jamais eu de ma vie reste un mystère pour moi. le plaisir des douches collectives n'en ai pas un cependant :-)

      RépondreSupprimer
    6. Faudra pas oublier d'aller faire un peu de sport entre deux douches... :-)

      RépondreSupprimer
    7. J'ai fréquenté une salle de sport quand j'avais du temps ; Les toilettes étaient toujours occupées... Quand on est citadin, c'est un bon défoulement, à condition de ne faire comme certains à la piscine , passer son temps sous les douches! Je regrette le temps où ,même à la piscine, tout le monde était "à poil" sous les douches . Si tu pouvais nous prendre des petites vidéos de musclés à peine plus poilus ce serait le BONHEUR !!;-)

      RépondreSupprimer
    8. @ Gouli : Les affres de la blessure ! Faut prendre le temps de récupérer parfaitement avant de se remettre au travail. Sinon gare à la rechute !

      @ Fred : Le sport m'a beaucoup appris à ce niveau là aussi : apprendre à me connaitre, à repousser mes limites, et à moins me détester physiquement. Quant aux douches, c'est une grande première pour moi aussi... Et je crois que je vais avoir le même problème que toi :D

      @ Will : Tu prêches un convaincu ! Pour moi faire du sport relève d'une nécessité à mon équilibre mental, et il y a de quoi faire à ce niveau, crois moi ^^

      @ Glimpse : Une source inépuisable. Mais tu noteras que je n'ai presque jamais raconté quoique ce soit à propos de la salle de sport, hormis cette anecdote. Sûrement parce qu'elle est une de mes bouffées d'oxygène. Et pour les photos, je me la jouerai perso sur ce coup là ;)

      @ Anthonygay : Et pourtant c'est surement une des meilleures. Il faut un peu pousser pour ça malgré tout. C'est la récompense de l'effort, outre les effets du travail à long terme.

      @ Loup : T'inquiète pas pour moi, je sais me tenir à carreau lorsqu'il le faut, c'est à dire le plus souvent ;)

      @ Nigloo : Tututut, ni photo, ni vidéo. Cela fait partie des petits plaisirs solitaires. Ce qui n'exclut pas que je vous en fasse parfois profiter au détour d'un billet. Par contre, je vois pas ce que les chiottes viennent faire dans ton histoire...?

      RépondreSupprimer
    9. Pour le sport, je plussoie. Lors des six derniers mois (jusqu'à septembre), j'avais fait l'erreur d'abandonner toute activité pour me consacrer à la thèse. Et je peux certifier que vivre par, en et pour la thèse n'est pas très sain. Je me remets tout doucement à avoir une vie saine: aviron, sortie culturel etc.

      RépondreSupprimer
    10. J’ai fait de la muscu pendant deux ans, mais là je me suis mis à la course à pied et à la nage…. C’est pas mal non plus. Dans la course il y a en plus une sensation de liberté et de ballade. La muscu c’est bien, mais on est un peu enfermé … C’est un truc de citadin !

      RépondreSupprimer
    11. Bon courage pour ton "retour" alors. Perso, je n'arrive pas à y aller plus de deux fois par semaine, et niveau bouffe, je ne sais pas suivre un régime alors je crois que je ne serai jamais vraiment musclé :(

      RépondreSupprimer
    12. Comme Pianiste en péril, je suis plutôt natation et course à pied.
      Enfin, chacun son truc, et qu'importe l'activité physique pourvu qu'on ait sa dose d'endorphines ;)

      RépondreSupprimer
    13. ;-)à mon avis, il devait y avoir des"cours privés" qui demandaient une concentration sanguine intense qui s'y déroulaient en "tête à tête" .... Tout ça devait finir en tête à queue!!;-)

      RépondreSupprimer
    14. Ca me fait penser que je devrais y retourner tiens à la salle... Une p'tite pause médicale était nécessaire mais je crois que c'est bon là...

      RépondreSupprimer
    15. Payer pour mater et se trouver un plan q roooh quand même tu sais que tes lecteurs feraient ca pour toi gratuitement :-D

      RépondreSupprimer
    16. @ Bashô : Faire du sport fait partie intégrante de mon bien-être. Je pourrais difficilement y renoncer. Manzana in corpore sano ! ^^

      @ Pianiste : Être enfermé, je m'en fous. On n'est pas si enfermé que cela : on s'ouvre sur son corps, ce qui procure une autre sensation de liberté.

      @ Jonathan D. : La bouffe joue son rôle certes, mais le travail est primordial. En n'oubliant pas que Damne Nature nous a fait très inégaux... Et que certains ne seront jamais des "gros" malgré toute la fonte qu'ils pourront pousser, et que d'autres ne seront jamais sveltes en dépit de tous les régimes qu'ils pourront suivre. Sauf à mettre sa santé gravement en danger bien entendu.

      @ Endim : Yep ! Chacun trouve son bonheur comme il le peut et comme il le veut. Entre autres...

      @ Sephiraph : Si tu n'as aucune contre-indication médicale, alors fonce !

      @ Kitt67 : Ha bon ? Y'en a qui feraient ça ? Et c'est quand que tu descends sur Toulouse déjà ? :D

      RépondreSupprimer
    17. Sans rentrer dans les détails ton post me rapelle une période de ma vie ou je le rendais parfois dans les vestiaires des salles de sport pour mon boulot et je reconnais que j'appréciais devoir m'y rendre certains matin tôt alors que je n'ai pas de gout pour les salles de sport confinées . Tu m'as fait me souvenir de certains frissons ...

      RépondreSupprimer
    18. Les salles de sport savent caresser la clientèle fidèle dans le sens des poils, à ce que je vois!

      RépondreSupprimer
    19. Arf du sport ... Il parait que ça fait du bien . Je devrais essayer. ( sourires).

      RépondreSupprimer
    20. Une salle de quoi ? C'est bien un lieu que je n'ai jamais fréquenté. En plus des douches collectives, mon dieu. Je suis trop timide pour cela moi.

      RépondreSupprimer
    21. Des que tu me payes le voyages mon chéri ^_^

      RépondreSupprimer
    22. Ah les vestiaires, c'est vrai qu'il s'y passe parfois des choses singulières ^^

      RépondreSupprimer
    23. @ stéphan : Des frissons de chaleur je suppose, et non pas de froid, en dépit de la saison maussade ;)

      @ Flavien : Elles n'y sont heureusement pour rien. Carresser dans le sens du poil, au sens fguré seulement :)

      @ Elliot : Je sens le compétiteur qui sommeille en toi s'éveiller soudain :)

      @ Christophe : Ce serait un bon moyen de vaincre ta timidité justement. C'est comme ça que je prends l'exercice. Premier pas hier, en compagnie d'un nounours bedonnant. Bah ça m'a rien fait de spécial. On verra ce qu'il en est lorsque je serai en compagnie de (très) beaux mecs o_O

      @ Kitt67 : Ce que tu peux être vénal :D

      @ Deef : Tu as des anecdotes croustillantes à nous raconter ? =)

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !