• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 19 novembre 2011

    Portrait chinois

    FalconHill m'a tagué pour un portrait chinois en 10 questions. Le principe :  répondre aux questions de celle ou celui qui vous tague, puis créer dix questions à l'adresse de celles et ceux que vous allez taguer.  Cela, sur le ton du "Et si tu étais...".

    Hop, c'est parti !

    Si j'étais...

    1. Un objet sexuel : Je ne suis pas très porté sur ce genre de jouets et n'en ai jamais utilisé. Cela étant, je crois qu'une paire de menottes pourrait débrider l'imagination. A condition d'avoir des barreaux à son lit... ou plusieurs personnes à attacher ensemble.

    2. Un plat cuisiné : Un bon gros poulet rôti de chez papa-maman, un vrai, qui a couru et gambadé pendant des mois, qui a mangé du vrai grain. Entouré de son cortège de patates cuites dans le jus. Avec un verre de rouge de Fronton, c'est démoniaque.

    3. Un moyen de transport : Idéalement un télé-porteur, comme dans Star Trek. Mais au quotidien j'utilise un vélo.

    4. Un lieu de culte : Spontanément j'ai pensé à la magnifique Basilique St Sernin à Toulouse, dont j'aime la pureté, la majesté et le calme. Et puis j'y ai pas mal de très bons souvenirs. Mais j'aurais pu être aussi un lieu de culte païen, comme le Palais Idéal du Facteur Cheval que javais beaucoup aimé lors de ma visite cet été 2010, à condition d'en retirer la marmaille hurlante qui m'avait tant déplu. Alors cela restera la Basilique, y compris pour certaines valeurs auxquelles je suis attaché et qui, comme je l'expliquais il y presque deux ans dans ce billet totalement schizophrène, font de moi ce que je suis, indépendamment des représentants de l'Institution.

    5. Un bistro : J'en ai découvert un il n'y a pas longtemps, le Champagne, bien plus pouilleux que son nom ronflant ne semble l'indiquer, mais simple et sans façon. J'y vais refaire le monde avec un pote régulièrement. Sinon, pour de vrai, j'aime bien le London Town, un très bon pub anglais situé place des Carmes. 

    6. Une marque de bière : Si j'aime tant le London, c'est parce qu'on y sert de la Guiness que  l'on peut accompagner de chips au vinaigre, mon péché mignon. Sinon la Leffe (que l'on sert au Champagne) me va très bien aussi. La bière que je bois, lourde et amère pour la Guiness, légère et fruitée pour la Leffe, dépend beaucoup du moment de la journée et de l'humeur du moment.

    7. Un sous-vêtement : Je suis pas très branché sous-vêtements, non pas que je n'en porte pas, mais que je n'y attache pas une importance extraordinaire. Un boxer bien ajusté mettant parfaitement en relief tout ce qui doit l'être, c'est très bien.

    8. Un matériel électroménager : Un rutilant Kitchen Aid. Sans hésiter. Nekkonezumi en avait déniché un modèle absolument wonder !

    9. Une île : Peut-être bien cette île paradisiaque au large de Rio, dont je conserve un souvenir impérissable de mon voyage en 2010, mais dont j'ignore si j'y retournerai un jour. Haaaa que c'était bien !

    10. Une autoroute : Dur dur, j'aurais préféré à la rigueur qu'on me demande pour un timbre poste ! Peut être l'A61 qui mène de Toulouse à la Méditerranée, qui parcourt des régions encore assez sauvages comme les très belles Corbières, régions où l'air comme le vin sont bons, et les paysages magnifiques en toutes saisons. Mais je crois que j'apprécierais beaucoup l'A35 qui passe au milieu de la Route des Vins d'Alsace, nectar dont je me délecte à loisir...

    Et voilà, le compte y est. A mon tour maintenant de relancer les dès. Tiens, et si on demandait à Seb67, Nekkonezumi, Olivier, Brol et François ?

    Et si vous étiez :

    1. Un objet sexuel
    2. Un plat cuisiné
    3. Une marque de bière
    4. Un matériel électroménager
    5. Une pièce de théâtre
    6. Une bande dessinée
    7. Un médicament
    8. Un restaurant
    9. Une station de radio
    10. Un objet que l'on trouve sur ton bureau

    Allez les blogueurs, au travail !

    8 commentaires:

    1. Bon, cette fois donc, je vais tâcher de m'y coller en vrai (je suis ravie que tu penses à moi quand on cause d'électroménager et de super héroïne ;-))
      Hé moi aussi je suis Star Trek-o-phile , mais sans le c, ça peut faire mal aux pieds sinon (c'est mignon, une petite envie d'évasion ? peut-être ?)

      RépondreSupprimer
    2. C'est bon, j'ai réglé son compte à ce "C" malotru à coup de neutrogalvanotron Mötley-Crüesque. Il n'a pas demandé son reste l'avorton :D

      RépondreSupprimer
    3. Bon, je n'ai plus qu'à me mettre au travail. Mais avant je veux te féliciter pour ton jugement sur le Champagne pouilleux !
      Cela m'a beaucoup fait rire ! Cf Wikipédia : La Champagne crayeuse ou « pouilleuse » est un ensemble géographique, situé en région Champagne-Ardenne (France), dont le substrat est essentiellement constitué de craie datant du Crétacé (ère secondaire).
      Elle s’étend de la Thiérache au nord au pays d’Othe au sud, suivant une forme d’arc de cercle. Cette région fertile grâce à un sol bénéficiant d'une très bonne rétention et circulation de l'eau semble avoir été déboisée pour l'agriculture dès le Néolithique1. C'est l'une des plus déboisées de France et d'Europe. L'humus y a souvent disparu, probablement dès le Moyen Âge, les cultures y sont donc faites sur la roche-mère.
      Elle était appelée autrefois « Champagne pouilleuse » qui vient probablement de l’adjectif pouilleux, miséreux, donc peu fertile (par métonymie de personne misérable, qui a des poux, anciennement püil, peoil, pouil, du latin peduculus, petit pou : Dictionnaire historique de la langue française, Robert, 1998, p.2877) ou bien de la plante vivace menthe pouliot très commune dans la région.

      RépondreSupprimer
    4. Je vais essayer de faire ça tout à l'heure. Bon, la première question, avec mes parents et beaux-parents qui me lisent, ça va être un défi d'y répondre... :)

      RépondreSupprimer
    5. ça serait drôle de mélanger : lieu de culte et restaurant, objet sexuel et appareil électroménager, etc.
      (bises)

      RépondreSupprimer
    6. Ma réponse est lisible ici : http://vudubalcon.blogspot.com/2011/11/etre-libre.html#links

      RépondreSupprimer
    7. Aïe aïe aîe... Le London Town j'y ai usé mes fonds de culotte d'étudiant durant de nombreuses années... Que de souvenirs dans ce pub !

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !