• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 28 mai 2010

    Tambour Major et la Verge d'Or

    L'autre jour je vous parlais de la Rue de la Verge d'Or à Toulouse, dont le nom pour le moins cocasse suggérait bien des choses aux esprits mal placés (dont je suis), sauf l'hypothèse probable de son étymologie.

    Comme je m'y étais engagé, Tambour Major a mené l'enquête au péril de sa vie... Oui, pour toi lecteur adoré j'ai bravé mille dangers, défiant la terrible faucheuse sur son propre terrain, affronté de ténébreux cerbères et terrassé des hordes de gorgones terrifiantes. Et me voici de retour victorieux, acclamé en triomphe par une foule en liesse de gladiateurs nus prêts à s'abandonner à moi et.... Ahem.... [tousse] [reprend ses esprits]. Enfin, j'ai trouvé ce que je cherchais quoi. Ou presque trouvé. Car le fruit de ma quête s'avère bien maigrelet.

    Bon à vrai dire je n'ai eu qu'à aller à la bibliothèque consulter le très autorisé Dictionnaire des rues de Toulouse de Pierre Salies, lequel reprend partiellement les travaux du non moins estimable Jules Chalande et son Histoire des rues de Toulouse.

    Salies indique que le nom Verge d'Or vient de Vergadaur, dont il est la traduction littérale. L'auteur expose ensuite à propos de cette dénomination :
    C'est un ancien nom de terroir connu dès le XV° siècle. Est-ce le nom d'enseigne, à l'entrée de Toulouse, près de la porte Arnaud-Bernard ? BRÉMON avouait : "Nous ignorons d'où vient le nom exact de cette ruelle qui était appelée en 1794, rue l'Expérience (...)".
    Voilà qui n'éclaire pas beaucoup notre lanterne. Même les spécialistes les plus érudits sont perdus ! C'est malin. La Verge d'Or gardera tous ses mystères, fussent-ils ou non inavouables. Qu'a donc à voir la plante vivace à rhizome traçant et fibreux qui fait de petites fleurs jaunes poussin dans cette histoire ? Le nom viendrait-il d'un lointain apothicaire qui, ayant percé le secret de la pierre philosophale, aurait échoué dans son entreprise de se faire des couilles en or ? Nul ne le saura jamais... L'énigme reste entière.

    Allez, soyez forts...

    13 commentaires:

    1. Rue de la Verge d'or anciennement rue de l'Expérience !

      Fait chaud à Toulouse, me donne envie d'y aller faire un tour !

      RépondreSupprimer
    2. Que mesure l'instrument en illustration de ce billet que tu aurais pu intituler :'Bien la peine d'aller à la bibliothèque !'
      ;^)
      ...
      Comment ? C'est une loupe !
      Oups ! Pardon !
      :^)

      RépondreSupprimer
    3. ET quelle énigme!! J'aime quand les spécialistes t'envoie dans les roses... comme quoi on ne sait pas tout, loin de là!!

      RépondreSupprimer
    4. Non non ce nom ne saurait être que d'origine mystico-érotique. Il a été donné par Alexandre le grand, toujours lui, lors de son glorieux passage à Toulouse. Son amant local ayant montré des aptitudes hors du commun, il lui laissa ce surnom pour la postérité. Comment, je prends mes désirs pour des réalités?

      RépondreSupprimer
    5. @ Maxivirus : J'avais même pas relevé tiens... t'es encore plus tordu que moi !

      @ Gildan : Tu insinue que mon titre est raccoleur ? Oui oui... Il l'est :D

      @ Alban : Tu n'imagines même pas ma frustration...

      @ Flavien : Je crois que ton explication est la seule valable. Adjugé : ce sera désormais la version officielle !

      RépondreSupprimer
    6. à mon avis ce nom vient d'un homme, un homme qui aurait fait par exemple énormément d'enfants à une ou plusieurs femmes, et il aurait eu cette réputation d'avoir une verge d'or d'où le nom de la rue ensuite, car avant c'est surtout l'homme qui était valorisé

      RépondreSupprimer
    7. Ah je croyais que c'était Toulouse Lautrec qui n'avait de son corps malingre que la verge qui était d'or!!:-)

      RépondreSupprimer
    8. @ Tambour :
      Désolé très cher de vous contredire, je suis pas tordu (enfin si un peu, plutôt bancal d'ailleurs) mais je ne fais qu'observer les mots et les définitions qui les expliquent :)

      RépondreSupprimer
    9. Un peu de mystère, c'est bien non ?

      RépondreSupprimer
    10. On dirait le titre d'un conte. Il était un fois, dans un pays où tout le monde mangeait du cassoulet, un jeune homme...

      RépondreSupprimer
    11. http://isaisons.free.fr/solidago.htm
      Solidago verga aurea ou Verge d'Or

      RépondreSupprimer
    12. @ Anthonygay : Un ancêtre de nos banque du sperme en quelque sorte ?

      @ Nigloo : Oui, aussi. Mais il faut se méfier des "on dit" : certains prétendent que l'œuvre de Piero Manzoni serait vraiment de la merde en boite. Qui croire ? :D

      @ Maxivirus : Va pour bancal alors ^^

      @ Eric : Ho que oui. C'est la porte ouverte au rêve.

      @ Bashô : Un seul jeune homme ? Pourquoi pas plusieurs ? :D

      @ Anonyme : Merci de confirmer mes propos. Peut être une petite relecture des deux billets consacrés à la question serait nécessaire...

      RépondreSupprimer
    13. MDR C'est marrant ce qu'on peut trouver en se baladant en ville...

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !