• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 21 août 2010

    Prends moi pour un con !

    Il y a de cela environ un an et demi j'avais fait la connaissance d'un garçon sur un site. Nous avions papoté pendant quelques temps puis décidé de nous voir. On ne peut pas vraiment dire qu'il y eut une relation entre nous. Je l'aimais bien, sans plus. Je crois qu'il m'appréciait aussi, sans qu'il fit ostensiblement preuve d'une quelconque marque d'affection à mon égard. Je me souviens même que, pendant que nous discutions, il recevait régulièrement des textos tant de son ex envahissant que d'un plan cul auquel il semblait tenir. Non, rien de bien sérieux n'était concevable. Disons plutôt qu'on a couché ensemble quelques fois - j'en garde un assez bon souvenir au demeurant - et que nous nous sommes séparés silencieusement au gré d'une réciproque et progressive prise de distance dénuée de toute ambiguïté. Le tout a duré environ deux semaines. C'est vous dire !
    Nous nous sommes revus quelques temps plus tard par l'intercession de fréquentations communes sans que nous ne nous soyons davantage adressé la parole que pour de brèves mais courtoises salutations.

    A la fin du mois de juin dernier je croise à nouveau ce garçon sur le même site. Il m'envoie quelques secondes plus tard un message auquel je réponds. On prend des nouvelles, on papote un peu. Nous préparions tous deux nos vacances et nous nous les sommes souhaitées agréables. Nous n'avions pas parlé depuis un an au moins. J'étais surpris qu'il vienne spontanément vers moi. Mais après tout pourquoi pas ? La preuve que je ne lui ai pas laissé un si mauvais souvenir que cela pensais-je dans un sursaut d'estime personnelle

    L'autre soir je le croise à nouveau et nous reprenons la conversation, discutant un peu plus longuement cette fois, presque comme si nous étions les meilleurs amis du monde. Un doute m'envahit. Au bout d'un moment il lâche cette phrase pour le moins étonnante :
    Lui - Je voulais m'excuser pour mon attitude la dernière fois.
    Moi - Heu...?  Je comprends pas très bien de quoi tu parles...?
    Survint alors une série de propos à la limite du surréalisme. Sur le moment j'ai cru à une blague. Je dus admettre que non : il voulait s'excuser de la façon dont il m'a abandonné on s'est "séparés" (sic !), que je sache que cette "séparation" n'était pas à cause de moi mais la conséquence d'éléments extérieurs.

    Houla houla houla petit bonhomme, doucement ! Je te vois venir avec tes gros sabots. Tu  étais déjà venu me chercher la première fois, tu m'as sauté puis ignoré ; alors crois bien que maintenant que tu viens minauder à ma porte comme le Loup chez Mère Grand je vais me faire un plaisir de te laisser croupir dehors ! (attention je bascule du coté obscur de la Force)

    Je suppose qu'il s'attendait à une réponse de ce genre :
    Hoooo, mais comme c'est gentil de ta part de t'excuser après plus d'un an sans nouvelles. Tu es un brave garçon rongé par le remords et fais acte de repentance. Viens dans mes bras mon ami, faisons comme s'il ne s'était rien passé et raconte moi toutes ces vilaines choses qui m'ont privées de ta présence pendant ces longs mois de solitude que j'ai passé reclus dans ma tour de pierre.
    Sauf que : de une je me contrefous de ses excuses qui sentent l'opportunisme à plein nez ; de deux je n'ai pas oublié la sensation d'étrange malaise dont j'étais empreint en sa compagnie ; de trois je me contrefous complètement de savoir un an et demi plus tard quelles étaient ces raisons extérieures ; de quatre je n'ai aucune envie d'entreprendre quoi que ce soit avec lui, fut-ce simplement de prendre un verre. Du coup ma réponse fut je crois un peu plus cinglante que ce à quoi il devait s'attendre :
    Moi - Ho mais ce n'est pas grave. De toutes façons on n'était pas fait pour vivre ensemble.
    Et paf ! Vu le laps de temps nettement plus long qui sépara nos échanges à cet instant là, je crois bien avoir touché - à dessein - là où ça fait mal. Pour autant il ne s'avoue pas vaincu et tente une riposte dont ma sagacité démontra l'inanité :
    Lui - Ha ? Qu'est-ce qui te fait dire ça ? A l'époque on commençait à parler des possibilités. [ce qui est totalement faux, NdTM]
    Moi -  Je pourrais pas te dire avec précision. Disons que c'est un ensemble de choses et de conclusions que j'ai tirées avec le recul. A mon avis on aurait pu être potes, mais certainement pas plus. Faut être réalistes.
    Tout d'un coup il se fit nettement moins disert, la conversation s'épuisa d'elle même.  Comme un an et demi auparavant nous nous séparâmes silencieusement au gré d'une réciproque et progressive prise de distance dénuée de toute ambiguïté.

    Non mais, et puis quoi encore.
    Faudrait pas non plus me prendre pour un con !

    16 commentaires:

    1. nan mais quelle mauvaise foi de pas lui avoir dit que si, tu te morfonds à espérer son retour chaque matin ! Trop d'orgueil, voilà tout ! Résultats de des courses, maintenant il va falloir attendre 3 ans...

      RépondreSupprimer
    2. Et bien moi je trouve que tu as bien fait de réagir comme ça. Attends t'es pas un kleenex qu'on jette et puis "oh ben nan finalement je peux encore m'en servir un peu"... Pfff !!! Les mecs :p

      RépondreSupprimer
    3. Comme je te comprends, c'est dingue!! Opportunisme, tu dis vrai!! eheh

      RépondreSupprimer
    4. @ Joss : Il faut parfois savoir faire des sacrifices...

      @ Christophe : Pareil que toi. Je réserve les Kleenex à d'autres utilisations beaucoup plus triviales :D

      @ Alban : 100 % foutage de gueule oui !

      @ Olivier : Qu'il ne s'y avise pas. Il sera bien accueilli, fais moi confiance :)

      RépondreSupprimer
    5. Très bonne réaction. Un peu de respect de l'autre, c'est tout.

      RépondreSupprimer
    6. ah ben, mon com de ce matin n'a pas été posté ... grrrrr connexion free wifi ...
      bon ben, de toutes les manières on parlera des gens qui nous entourent demain soir ... devant une leffe et un bon repas

      Je t'embrasse

      RépondreSupprimer
    7. ce mec se prend un peu pour une star, tu l'as bien recadré! bravo :)

      RépondreSupprimer
    8. Ah ça, quel que soit le "jardin de rencontres", il s'en trouve toujours des "vertes et des pas mûres" !!;-)
      Il sera peut-être meilleur en " dé-confiture"!!

      RépondreSupprimer
    9. Opportunisme : ça sonne un peu péjorativement à nos oreilles, mais parfois, saisir une opportunité n'est pas une mauvaise chose. Aprés tout, qu'il minaude ou pas peu importe. Ce qui compte c'est le résultat et puisque tu avoues toi même avoir éprouver un certain plaisir à l'époque de votre première rencontre, pourquoi pas encore un peu de plaisir lors d'une 2e ? Et dans l'histoire, rirait bien qui rirait le dernier. Ne dit-on pas "tout ce qui est rentré ne craind plus le gel" ? Ah, non, on le dit pas ?...

      RépondreSupprimer
    10. Le plan culpabilité pour remettre le couvert d'un plan cul, je ne connaissais pas. S'il y a bien des choses détestables dans les relations, ce sont les faux sentiments.

      RépondreSupprimer
    11. Il me faudrait m'inscrire sur ces sites les relations ont l'air d'y être toujours aussi sincères ...

      RépondreSupprimer
    12. S'il s'agit juste de se dégorger la glande et que tu n'es pas dupe, tu n'as rien à perdre. Sauf quelques illusions sur toi-même ?

      RépondreSupprimer
    13. Le mec qui tente quoi... Yen a plein des comme ça, qui jettent des cailloux dans toutes les flaques qu'ils croisent (mais t'es une sacré belle flaque, faut pas déconner...) pour voir ce qu'il va se passer... Tsssss t'as bien fait msieur

      RépondreSupprimer
    14. @ Gouli : Absolument !

      @ Khey : Très bon repas d'ailleurs. Ce resto est toujours aussi agréable :)

      @ Anthonygay : Une star je sais pas. Je le laisse briller dans son coin.

      @ Nigloo : Laisse donc la confiture dans sa bassine :)

      @ Ek91 : Tu veux que je te le présente ? :)

      @ Flavien : Peut être était il sincère sur le coup. Le problème pour lui c'est que je l'étais aussi dans ma réponse.

      @ Stephan : Elles le sont parfois. J'y ai rencontré des gars tout à fait fréquentables.

      @ Eric : Je viens de lire ton billet sur le sujet. Et des illusions sur moi même, je crois n'en avoir plus beaucoup. Laisse les moi.

      @ Fabisounours : Moi une flaque ? Erf... T'as le sens des comparaisons toi :p

      RépondreSupprimer
    15. Depuis que j'ai eu le plaisir de te rencontrer, il y a bien une chose dont je suis convaincu : t'es un mec bien et je te porte une réelle admiration en plus d'amitié sincère ! Oui, garde tes illusions car comme on le dit chez les Bettancourt, tu le vaux bien !!!

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !