• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 6 juillet 2011

    Cloué !

    Non, je ne vais pas vous parler de Jésus mais d'une autre divinité : moi. Cloué je le suis depuis hier matin lorsqu'à l'aube je fus concomitamment réveillé par les "miaou miaou" du chat qui avait la dalle et par une méchante migraine assortie de violentes courbatures me vrillant le corps des pieds jusqu'à la tête, avec mention spéciale à une douleur innommable au milieu du dos. Obligé de me lever pour aller nourrir la bête, je me rendis vite compte que mon équilibre était également défaillant. J'avais bien senti vendredi soir ce petit picotement dans le nez et ce léger gratouillis dans la gorge, je m'étais bien douté l'espace d'un quart de seconde que je couvais quelque chose. Mais rien ne venant j'en avait oublié ces signes avant-coureurs. Et là, sans prévenir, PAF ! Cloué au lit je suis.

    J'ai passé la journée d'hier allongé sur ma couche de souffrances à me gaver de paracétamol et d'anti-inflammatoires pour calmer la fièvre et les douleurs. J'étais à ce point mourant que je crois n'avoir mangé pour tout repas que deux tartines de miel, histoire de ne pas trop dépérir. Une loque humaine dans un état de délabrement catastrophique... Pour vous donner une vague idée, prenez Catherine Deneuve au réveil, bourrée et sans maquillage. Vous visualisez ? Maintenant vous lui ajoutez une barbe de trois jours (prenez Amanda Lear si ça peut vous aider) et là vous obtenez : moi, en mieux !  

    Aujourd'hui au prix d'un effort sur-humain (je suis une divinité je vous ais dit !) j'ai réussi à descendre à l'épicerie du coin acheter de la litière pour le chat qui commençait à manifester un mécontentement légitime. C'est que mademoiselle a ses exigences : on ne badine pas avec la propreté de sa caisse ! L'appétit est passablement de retour, ce qui est plutôt encourageant. On a même regardé Alice au Pays des Merveilles de Disney tous les deux, et je crois que ça lui a vachement plu.

    Une très vilaine rhinopharyngite. Voilà qui explique mon état maussade de l'autre jour. Je me doutais bien que je ne pouvais pas replonger dans la déprime aussi vite... Enfin, je crois !
    Bon, c'est pas tout mais je vais me recoucher et me refaire une santé. Faut que je sois en forme pour ce weekend : j'ai de la visite !

    20 commentaires:

    1. Un bon grog et une séance d'inhalation c'est efficace aussi.
      Et Fantasia comme dessin animé cela devrait lui plaire aussi. lol

      RépondreSupprimer
    2. En te lisant, je n'ai pas pu m'empêcher de penser : c'est quand même rigolo qu'une rhinopharyngite se transforme toujours chez les hommes en cancer au stade terminal...

      Mais prompt rétablissement tout de même ! :-)))

      RépondreSupprimer
    3. C'est pas trop violent un Disney à la petiote ? Elle est jeune encore!

      RépondreSupprimer
    4. Je suis du même avis que Christophe : le grog est un bon remède.
      Cependant, dans la recette, enlève l'eau : ça ne sert à rien!!!! ;-)

      RépondreSupprimer
    5. Pauvre TM! Au pain sec et à l'eau avec de la fièvre. Quoique. Pas si sec que ça le pain. Les virus sont dépresseurs, la fatigue nerveuse aussi.
      Sinon pour les gourmands, il y a le lait de poule : lait, miel, jaune d'oeuf, rhum, cannelle, clou de girofle. Si tu vomis sur le champ c'est que c'est une gastro en fait. Et l'avantage c'est qu'en partageant tu peux offrir à minou sa première cuite.

      RépondreSupprimer
    6. Que tu aies une rhinopharyngite... ok.
      Que tu sois au stade terminal, ça peut se comprendre :D
      Mais alors chapeau pour être arrivé à publier ce billet étant cloué au lit et à l'article de la mort ^^.
      Oui je sais, je te taquine mais comme on dit : qui aime bien chatie bien :)
      Bon rétablissement ;)

      RépondreSupprimer
    7. Ah là là, ces Hommes de la ville, ce qu'ils n'inventent pas pour rester au lit!!:)

      RépondreSupprimer
    8. C'est une rhino féroce à ce stade là...

      RépondreSupprimer
    9. Heureusement qu'y a les chats pour nous tenir en vie. On veut une photo de la bête dans toute sa merveilleuse mignonitude!

      RépondreSupprimer
    10. Je vois que ton chat a déjà le sens des valeurs essentielles ;)

      RépondreSupprimer
    11. @ L'azimutée:
      Nous autres hommes,somment des petits êtres fragiles et délicats.
      Heureusement,Tambour Major a la plus adorable des gardes-malades.
      @Tambour Major:
      A choisir,je préfère pour toi une bonne crève,plutôt qu'une grosse déprime.
      Le remède local,le flip,un bol de cidre bouillant,arrosé d'une généreuse rasade de calva,et sucré au miel.
      Bon rétablissement et une caresse à Gaudi.

      RépondreSupprimer
    12. Ben... prompt rétablissement, Dieu :)

      RépondreSupprimer
    13. Plutôt qu'au guérisseur, je vais me la jouer à la pipole aujourd'hui : pire que "Deneuve au réveil...", non, c'est pas possible ? Avec une barbe à l'"Amanda...", si, c'est possible !!! Mais, chut(e), on ne touche pas i-con(e)s ! Une petite gratouille, à mamz'lle Niflette-Gaudi, évidemment !

      RépondreSupprimer
    14. Oups!sommes et non pas somment,la honte...

      RépondreSupprimer
    15. Alors, bon rétablissement au grand être délicat, et un peu de calme, la petite boule de poils survoltée! Ton maître a besoin de récupérer... ;)

      RépondreSupprimer
    16. C'est pas plutôt ton machin à poil qui t'aurait refilé le coryza???

      RépondreSupprimer
    17. six semaines d'arrêt pour migraines sévères... j'en suis sorti maintenant depuis quelques jours... presque un mois, mais le moindre mal de tête m'angoisse maintenant, j'ai vécu ça comme une véritable torture... un questionnement sans fin, qu'y a t-il à l'intérieur qui me fait tant de mal ?
      Jj

      RépondreSupprimer
    18. Gros bisous sur ta petite truffe humide ti tambour !! :-)
      courage

      RépondreSupprimer
    19. @Tous : Après une cure d'antibiotiques et de cortisone, me voici remis sur pied !

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !