• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 18 août 2010

    Au bord du Lac Léman - 1ère partie

    Nous sommes le 6 août, il fait beau, et j'ai la tête chargée d'images du Palais Idéal que je viens de visiter. Reprenant la route, je programme le GPS, enfourne un CD dans le lecteur, baisse un peu la climatisation, et engoncé dans mes lunettes de soleil mets le cap sur Evian, ma destination du jour.

    J'avais fait la connaissance de Olivier par blog interposé. Je ne sais plus comment j'avais atterri chez lui. Je me souviens seulement qu'il s'agissait d'un billet dans lequel il racontait la cérémonie par laquelle il avait acquis la nationalité d'un pays qui lui était cher. Un fort joli billet empreint d'une belle émotion à peine retenue. Mu par de puissantes envies de voyage et d'expatriation, ce billet ne pouvait que raisonner très fort en moi. Aussi je laissais un commentaire et entreprenais de lire son blog en diagonale. Bientôt c'est lui qui inonda chacun de mes billets de ses commentaires et nous nous mimes à discuter ponctuellement par mail ou sur notre page Facebook. Après un premier rendez-vous manqué en juin, nous avions décidé de nous voir cet été à l'occasion d'un pèlerinage personnel sur les traces de souvenirs Savoyards. C'était aujourd'hui le grand jour : celui de la rencontre !

    Il est dix-neuf heure passé lorsque j'arrive sur les hauteurs d'Evian, surplombant le Lac Léman. La vue est superbe et je ralentis l'allure pour apprécier le spectacle. Bientôt j'entre dans la ville, une pointe d'anxiété me titille. Un virage à gauche par ici, un demi-tour au rond point par là, me voici devant la porte. Pas le temps de descendre de voiture que déjà Olivier m'accueille à bras ouverts, volatilisant en quelques secondes ma carapace. Spontanément on se met à discuter comme si l'on s'était connu depuis toujours, de tout de rien, de blogs bien entendu, de nos vies, de voyages...  Hervé nous rejoint bientôt et continuons à trois le dialogue amorcé tantôt, tandis que, dans le jardin, du poulet mariné se dore la pilule sur la braise du barbecue. La soirée se prolongera jusque assez tard, le plus agréablement du monde, d'abord sous la voûte étoilée, puis à l'abri du canapé, une tisane à la main. Je ne pensais pas qu'un blog puisse en dire autant sur son auteur. Et pourtant les faits sont là : quoique ce soit notre première rencontre, nous nous connaissons déjà assez bien et la discussion file d'elle même, rebondissant d'un sujet à l'autre. Il est deux heures du matin, je tombe de sommeil après cette déjà longue journée passée sur la route.
    Cette nuit là, et les suivantes, je dormirais d'un sommeil de plomb. Un sommeil profond et paisible comme je n'en avais pas connu depuis presque deux mois. Je me sens ici comme chez des amis de toujours. Je me sens bien, tout simplement.

    Le lendemain, après un copieux petit déjeuner nous nous rendons au centre ville d'Evian que nous sillonnons l'appareil photo aux aguets, d'abord sur les bords du Lac Léman où nous flanons et prenons un petit café. Puis nos pas nous conduisent vers la source Cachat et les superbes thermes Art Nouveau où nous prenons une gorgée d'eau fraîche, et passons par l'incontournable place Charles de Gaulle avant de faire tous trois route vers la Suisse toute proche, toujours sur les rives du Lac.


    Nous passons la frontière au nez et à la barbe d'agents visiblement peu préoccupés par le va et vient des automobilistes et faisons halte à Saint-Gingolph où un simple ruisseau sépare l'Helvétie de la France. Nous poursuivons ensuite notre périple sous un soleil radieux, traversons Montreux et arrivons à Vevey. La vue sur le Lac et les Alpes est spectaculaire d'ici. Le spectacle est vraiment dépaysant. Nous arpentons les rives du Lac, nous arrêtons ici pour une séance de ricochets, faisons un coucou à Chaplin dont la statue reste stoïque aux sollicitations des touristes, admirons la fourchette géante de la fondation Nestlé, fichée dans l'eau par un colosse de passage probablement interrompu en plein festin par quelque nymphe espiègle. Le soleil déclinant fait scintiller l'eau de mille feux. Au loin passe un bateau dont on ne saurait dire s'il vogue ou s'il flotte dans les airs, terre et ciel s'évanouissant sur l'horizon.


    Après m'être laissé tenter - par pure solidarité pour Olivier qui avait quelques scrupules à s'empiffrer tout seul - par une gaufre fourrée au chocolat dévorée en trois bouchées, nous regagnons la voiture, longeons les rives du Lac et arrivons bientôt au magnifique petit village de Saint-Saphorin tout enrubanné de vignes. Un chemin au pied de l'église nous guide à flanc de colline parmi les vignobles verdoyants, offrant une vue dominante absolument époustouflante sur les alentours, sublimé par la douce lumière du couchant.


    Il se fait tard, la nuit peu à peu étend son voile cendré sur les hauteurs, nous regagnons nos pénates où nous attendent foie gras frais, magrets et vins du Frontonnais apportés initialement pour mes hôtes en remerciement de leur hospitalité, ainsi qu'une tarte aux abricots préparée le matin même par Hervé. Mais finalement, plus que pour de simples hôtes, c'est pour deux amis que j'ai revêtit mon tablier de cordon bleu et que je pris plaisir à leur partager quelques recettes de mon cher Sud Ouest.
    Le ventre bien rempli, confortablement installés dans nos transats, la soirée se prolongea encore une fois au delà du raisonnable, sous les étoiles, exactement.


    A suivre...


    10 commentaires:

    1. C'était vraiment une belle journée. :)

      Sinon, tu n'étais pas obligé de repartir avec le soleil. ;)

      RépondreSupprimer
    2. Ah la Suisse,un pays attirant, mais c'est l'aéroport de genève que je connais le mieux.On a même vu où t'as dormi!!;-)

      RépondreSupprimer
    3. Rien qu'à lire certains blogs, on entrevoit l'humanité, la gentillesse et aussi l'humour de ceux qui écrivent. Ces lectures sont presque devenus une drogue.

      RépondreSupprimer
    4. Tu parles d'un "frugal petit déjeuner", mais tu as quand dévoré deux gros croissants ! :P
      (héhéhé)

      RépondreSupprimer
    5. @ Olivier : Oui, une très belle journée qui avait commencé par un COPIEUX petit déjeûné (je me suis emmêlé les pinceaux sur le sens de frugal que j'ai supprimé du coup ! Deux gros croissants plus une petite faisselle je te rappelle ^^

      @ Nigloo : Je ne suis pas sûr que l'aéroport soit ce que la Suisse ait de plus touristiquement attractif :D

      @ Gouli : Oui, les blogs sont une excellente manière de faire connaissance. Une saine drogue au demeurant, juste un petit peu chronophage :)

      RépondreSupprimer
    6. @ Nigloo : je trouve Genève-Cointrin particulièrement moche et mal fichu. Il y a plein de travaux pour le remettre un peu en état. Comparé à l'aéroport de Zurich, il fait pitié.

      RépondreSupprimer
    7. hihi chouette rencontre assurément. Ca sent bon le cocon, et l'endroit où tout de suite on se sent bien, chez monsieur Ô :D
      Et des endroits comme ça il n'y en a que peu !!!

      RépondreSupprimer
    8. @ Fabisounours : Le lieu ne fait pas l'homme, c'est l'homme qui fait le lieu ;-)

      RépondreSupprimer
    9. Je me souviens de la description de la cérémonie de nationalité canadienne d'Olivier. Je n'aurais pas imaginé à l'époque qu'il serait à Evian en 2010.
      Eh bien on ne s'embête pas, au bord du Léman. C'était un début de séjour gastronomique, vous vous êtes bien trouvés, et les photos sont belles.

      RépondreSupprimer
    10. C'est drôlement chouette ces rencontres qu'on fait grâce aux blogs. Et merci pour les photos !

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !