• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 31 octobre 2020

    Inktober avec un clavier #31 Ramper

    Il presque minuit
    Une créature malveillante est tapie dans l'ombre
    Sous le clair de lune
    Tu croises un regard qui te glace le sang
    Tu essayes de crier
    Mais la terreur s'empare du son avant qu'il ne sorte
    Tu te figes peu à peu
    Pendant que l'horreur te regarde droit dans les yeux
    Tu es paralysé
    Tu entends la porte claquer
    Et tu réalises qu'il n'y a nulle part où s'enfuir
    Tu sens la main froide
    Et tu te demandes si tu reverras le soleil
    Tu fermes tes yeux
    Et espères que ce n'est que ton imagination
    Mais tout ce que tu entends à cet instant
    C'est la créature qui rampe derrière
    Tu n'as plus le temps

    This is the thriller...

    J'imagine que le dernier thème de cette série est fait pour coller à la fête de Halloween et qu'il doit donc évoquer quelque chose de terrifiant. Et c'était bien le cas avec Thriller. L'illustration n'a rien à voir avec Michael Jackson mais je la trouvais parfaite. Elle provient de chez Joshua Hoffine, qui excelle dans la photographie horrifique. Je lui avais d'ailleurs consacré un petit billet il y a quelques années. Non pas qu'il ait eu besoin de moi mais je trouvais déjà son travail fantastique. 

    Pour en revenir à Michael Jackson, le clip de Thriller est probablement le premier film d'horreur que j'ai regardé étant gamin. En 1983 j'avais 5 ans (ouille). J'étais tout autant fasciné que terrifié par ce vidéo clip. Fasciné par la musique, tellement nouvelle à l’époque, tellement géniale qu'elle a été samplée des milliers de fois par tous les DJ de la planète. Et les zombies qui sortaient de partout sans réellement faire de mal à personne étaient assez horribles pour faire peur, sans pour autant me faire renoncer à regarder. En revanche, j'étais très impressionné par la transformation de Michael Jackson en loup garou qui, sous cette forme ou un autre, alimentera quelques unes de mes terreurs nocturnes des années durant.

    Ce qui était vraiment cool avec ce clip, c'est qu'il prenait le temps de raconter une véritable histoire et de faire monter la tension. Pensez-vous, près de quatorze minutes. C'était totalement dingue, et l'est encore aujourd'hui. J'ai vraiment l'impression d'être un ancêtre en écrivant ça mais je souhaite aux jeunes générations de vivre des choses pareilles. Et puis il y avait le twist final absolument génial avec ce rire maléfique, lui aussi entré dans l'histoire de la musique et des rires reconnaissables entre mille. 

    This is the thriller...
    Allez, on s'en remet un petit coup ? C'est le soir où jamais !

    6 commentaires:

    1. 14 minutes en effet c'est un film.

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Tu ne l'avais jamais vu ?
        Je me souvenais que c'était long mais j'aurai plutôt misé, comme ça de mémoire, sur du 7 / 8 minutes, ce qui est déjà très long. J'ai halluciné en constatant que c'était le double !

        Supprimer
    2. D'abord merci d'avoir indiqué votre âge , cela me permet de comprendre un peu mieux les jeunes générations .
      A 5 ans ( 1955 ) , je devais écouter Edith Piaf : https://www.youtube.com/watch?v=IXQVUVmTg5Y
      Probablement , je ne devais pas tout comprendre , mais au moins c'était en français .
      Merci aussi pour la traduction , mais pourquoi n’être pas allé jusqu'au bout et avoir traduit "The Thriller" par Loup Garou ( par exemple ) ?

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Les années passant, je suis de moins en moins dans la jeune génération ^^
        Pour le texte, il n'est qu'un prétexte et j'ai estimé de manière totalement arbitraire qu'il y en avait assez comme cela :)

        Supprimer
      2. Que je suis triste , plus de tambourinages depuis 10 jours ...
        Portez vous bien .

        Supprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !